Un arrêt de la Cour de cassation du 21 septembre dernier a apporté ses précisions quant aux règles applicables aux congés payés annuels supplémentaires prévus par une convention collective nationale (CCN).

S'il appartient à l'employeur de s'assurer de la possibilité pour ses salariés d'exercer leurs droits aux congés légaux, la Cour de cassation a ici précisé que tel était aussi le cas en présence de congés dits « conventionnels », c'est-à-dire prévus par la CCN.

Clairement, en cas de contestation du salarié concernant ses congés - même conventionnels -, c'est à l'employeur qu'incombe d'établir qu'il a pris toutes les mesures permettant au salarié de prendre lesdits congés. Contrairement aux jurisprudences précédentes sur le sujet, la Cour a ici considéré que le salarié n'avait nul besoin de prouver que son employeur était ou non à l'origine de la non-prise de ses congés.