La réforme de l'assurance-chômage entre en vigueur le 1er novembre 2019.

La durée minimale d'affiliation exigée pour ouvrir droit aux allocations chômage et la durée de travail nécessaire pour bénéficier d'un rechargement des droits sont relevés respectivement à 130 jours ou 910 heures travaillés (au lieu de 88 jours ou 610 heures) au cours des 24 derniers mois précédant la fin du contrat de travail (date de la fin du préavis).

Les allocations de retour à l'emploi (ARE) élevées seront dégressives selon un taux et des modalités d'application définies. Un système de malus sera appliqué à partir du 1er janvier 2021 : les contributions patronales d'assurance chômage seront modulées pour les entreprises de 11 salariés et plus relevant de certains secteurs d'activité à « taux de séparation » très élevé.

A noter également que les salariés démissionnaires et les travailleurs indépendants pourront prétendre à des droits à indemnisation, s'ils sont porteurs d'un projet professionnel et à certaines conditions.