La ministre du Travail publie une instruction restreignant le recours aux contrats aidés jusqu'à la fin de l'année 2016, les objectifs du deuxième semestre ayant déjà été atteints.

Pour les employeurs du monde associatif, cette lecture statistique limite temporairement leur marge de manœuvre. En effet, les demandes d'emploi d'avenir devront être réservées aux seules demandes de renouvellement. Quant aux contrats uniques d'insertion (CUI), ils pourront être proposés aux publics prioritaires : demandeurs d'emploi de longue et très longue durée, bénéficiaires de minima sociaux, réfugiés, demandeurs d'emploi seniors ou en situation de handicap ou résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville.