Lorsque la victime présente un état pathologique préexistant, le malaise cardiaque survenu au temps et au lieu du travail n'est pas pris en charge au titre des accidents de travail.
Que se passe-t-il lorsque la cause du malaise est inconnue ?

Dans une affaire récente, une caisse primaire d'assurance maladie avait refusé de prendre en charge le décès de la victime au titre des accidents du travail. Pour la caisse, le malaise ne pouvait être rapporté à une origine professionnelle car l'enquête n'avait identifié aucune cause de stress au travail. Or, le malaise ne pouvait être rapporté à aucune origine précise, la victime n'ayant pas d'antécédents. Survenu au temps et au lieu du travail, le malaise est présumé accident du travail et doit donc être pris en charge à ce titre.