Elle contient de nombreuses dispositions, parmi lesquelles la mise en place d'une obligation de sécurité à la charge des responsables de traitement et de leurs sous-traitants. Les associations sont naturellement impactées par ces dispositions.

La loi doit encore être complétée par des décrets d'application. Elle habilite également le gouvernement à réviser par ordonnance - dans un délai de six mois - la législation relative à la protection des données personnelles.

*RGPD : règlement général sur la protection des données