La loi de réforme de la Justice et la loi de programmation 2018-2022 sont publiées au Journal officiel. La réforme sera en grande partie applicable en 2020.

Sur le plan civil, le tribunal d'instance et le tribunal de grande instance fusionneront en une seule juridiction : le tribunal judiciaire. Dans les contentieux techniques, tels que celui de l'exécution ou des baux ruraux, la représentation par avocat sera obligatoire au-dessus de 10 000 €.

On peut relever également l'extension de l'obligation du recours à un mode amiable des différends, la certification des plateformes électroniques de règlement des litiges, la réforme de la procédure de divorce et le renforcement des droits des personnes placées sous tutelle.

Sur le plan pénal, seront étendues les enquêtes sous pseudonyme pour lutter contre la cybercriminalité et l'amende forfaitaire à l'usage de stupéfiants. Une nouvelle échelle des peines sera instaurée avec l'interdiction des peines de moins d'un mois et la création d'une peine de détention à domicile.

Pour les associations d'aide aux victimes, une nouvelle procédure d'agrément sera précisée par décret.