Saisi par le ministre chargé de la vie associative, Gabriel Attal, le Haut conseil à la vie associative a mené une réflexion sur la place et le rôle des associations.

Le Haut Conseil à la vie associative (HCVA) s'est penché sur la question suivante : « en quoi le modèle économique non lucratif sert un modèle de société solidaire et nécessaire à la cohésion sociale ? ». Il ne répond pas à cette question mais apporte des pistes de réflexion.

Le HCVA émet 14 propositions et demandes telles que l'ouverture d'un chantier sur la production « intellectuelle d'intérêt général » des associations avec les administrations concernées, l'amorce d'une réflexion de fond sur le thème de la concurrence d'un point de vue fiscal... mais également, propose de travailler, avec les services du droit de la commande publique au ministère des finances, à la réalisation de fiches sectorielles pédagogiques sur la notion de pouvoirs adjudicateurs.

A noter également que le HCVA sollicite la mise en place d'un groupe mixte, associant dans une réflexion commune, les services de la législation fiscale, les administrations partenaires des associations et des membres du Haut conseil « afin d'aboutir à des mesures acceptables par tous ».