L'aide alimentaire en France repose essentiellement sur les associations habilitées au titre de l'aide alimentaire et sur les centres communaux et intercommunaux d'action sociale. Cette habilitation est nécessaire eu égard à la vulnérabilité des personnes bénéficiaires, à la nécessité de professionnaliser les pratiques de l'aide alimentaire, aux actions à mener dans le cadre de la lutte contre la précarité et à leur enjeu financier.

A partir du 1er octobre 2019, de nouvelles conditions d'habilitation doivent être respectées par les associations ou les personnes morales de droit privé qui souhaitent être habilitées pour recevoir des contributions publiques destinées à la mise en œuvre de l'aide alimentaire. Ce programme de contrôle vise à la fois à réaliser un contrôle de conformité vis-à-vis des conditions de l'habilitation et à accompagner les structures de l'aide alimentaire afin d'améliorer le service rendu.