Les contrats aidés vont être remplacés par des « parcours emploi compétence », qui aideront une personne et non une structure. L'accent est mis sur l'accompagnement des bénéficiaires, qui est tout aussi important que l'objectif de retour à l'emploi.

Par ailleurs, les emplois aidés et l'insertion par l'activité économique (IAE) seront gérés dans un seul fonds appelé « fonds d'inclusion ». C'est la première fois que les moyens seront ainsi mis en commun.

Ce changement dans la méthode s'accompagne d'une diminution très importante du volume des contrats aidés : de 459 000 en 2016, ils ont été 320 000 en 2017 et seulement 200 000 sont prévus pour 2018.

Par ailleurs, la prise en charge moyenne par contrat passe de 72,5 % du Smic à 50 %.