Toutes les options d'accessibilité du site associathèque | Raccourci vers le menu de premier niveau | Raccourci vers le menu de second niveau | Raccourci vers le contenu principal | Raccourci vers le formulaire d'identification | Raccourci vers la recherche | Raccourci vers le pied de page

Budget de fonctionnement


Comment chiffrer les prévisions ?

Les prévisions sont basées sur les exercices écoulés et, plus particulièrement, sur l’exercice précédent celui pour lequel le budget est établi.

La construction du budget peut également se faire en prenant en comparaison le budget de l’exercice précédent et l’analyse "données réelles / données budgétées" qui a été faite suite à celui-ci. En effet, il faut porter une attention particulière aux comptes de charges et produits présentant un écart significatif entre le réalisé et le budgété des années précédentes.


Analyser les charges

Les charges qualifiées de "fixes" sont reconduites avec application ou non d’un taux correcteur (prendre de préférence le taux d’inflation) ou selon l’échéancier transmis par le fournisseur (en cas de contrat donnant lieu à émission d’un tel document).

Exemple : loyer, charges d’entretien du matériel ou des locaux, impôts et taxes, charges relatives au personnel, charges financières liées aux emprunts.

Les charges dites "variables" doivent, quant à elles, faire l’objet d’une étude au cas par cas.

Exemple : les achats de matières ou de marchandises, honoraires, affranchissements.


Analyser les produits

Le même principe doit être appliqué pour l’analyse des produits. On distingue les produits "certains" comme les subventions obtenues ou les cotisations des adhérents, des produits "estimés" dépendant de l’activité et qui sont à estimer en fonction des objectifs fixés via le projet associatif.

Exemple : les ventes, les produits financiers et les dons sont des produits que l’on peut qualifier de "estimés".


Retour au budget