Identité graphique

La cohérence formelle se construit avec la création de l'identité graphique. Celle-ci a pour objectif d'exprimer la vision, les missions, les valeurs, le projet et les réalisations de l'association, à l'aide d'un style qui lui est propre. La construction de cette identité graphique doit être conduite par étapes successives.

Étape 1 : l'état des lieux

La définition des objectifs et la clarification du contexte déterminent les règles du jeu. Une analyse documentaire permet de recueillir les informations nécessaires sur la culture, l'histoire, les réalisations, le fonctionnement de l'association. On y ajoute la vision que se font les responsables sur l'évolution de l'association dans les dix prochaines années. L'analyse doit aussi s'intéresser à la concurrence : sous quelle forme visuelle les acteurs qui opèrent sur les mêmes territoires ou des territoires proches se présentent-ils ? L'état des lieux se poursuit par un recensement de tous les supports de communication nécessaires. Il s'agit en général de la papeterie (les documents administratifs et les imprimés divers) et des supports numériques (le site Internet).

Étape 2 : le cahier des charges (= brief)

Les recommandations issues de l'état des lieux sont consignées dans un cahier des charges qui prévoit aussi les modalités techniques de la réalisation de l'identité graphique. Si, par exemple, la création est confiée à un graphiste professionnel, le cahier des charges décrira les conditions de son intervention.

Étape 3 : la création

La création se déroule par approches successives. Le graphiste explore différentes pistes qui sont concrétisées sous la forme de croquis ou d'esquisses. Des orientations se dégagent qui sont testées sur différents supports. Un des projets est alors choisi, éventuellement avec des amendements ou des évolutions, et il ne reste plus qu'à le finaliser et à le décliner pour tous les supports.

Étape 4 : l'application de l'identité graphique

L'identité choisie doit être appliquée à tous les supports. Les règles d'application de l'identité vont être rassemblées dans un document : la charte graphique qui guide, de façon claire et facile, toutes les personnes susceptibles de créer un support de communication.

La charte graphique

Les règles d'application de l'identité graphique doivent être consignées dans un document qui s'appelle la charte graphique.

La charte graphique est établie par le graphiste. C'est un vade-mecum qui doit être facilement utilisable par les responsables de l'association, par le personnel et par les prestataires extérieurs.

Elle a pour objectif de prévoir tous les cas de figure relatifs à l'application de l'identité graphique et d'en préciser les règles. Elle permet à l'association de se doter d'un système de contrôle assurant que chaque élément visuel (police de caractères, logo, couleurs, positionnement, etc.) est utilisé à bon escient.

La charte graphique garantit la cohérence dans les réalisations de l'association, quels que soient les intervenants dans la production (personnel, graphiste extérieur, imprimeur, web agency, partenaires divers). L'identité graphique reste la même et l'organisation parle d'une seule voix. Par ailleurs, la charte graphique guide les intervenants et facilite leur travail.

Conseil

La charte graphique doit définir :

Texte de l'encart

  • le logo : le caractère utilisé, la définition des couleurs, la position dans la page sur tous les supports, la zone d'exclusion (espace autour du logo), les déclinaisons sur des fonds blancs et de couleurs, les interdits (les couleurs de fonds de page interdites, les modifications de proportion) ;
  • les polices de caractères utilisées dans les documents. Le choix de la typographie est une composante forte de l'univers graphique de l'association. Les polices de caractères utilisées dans les documents doivent être peu nombreuses (en général deux) et être différentes de la police éventuellement utilisée pour le nom de l'association dans le logo ;
  • les jeux de couleurs déclinables sur les différents supports, avec la déclinaison monochrome de l'identité graphique.

La charte graphique doit également intégrer tous les éléments nécessaires à la réalisation ou à la mise à jour du site Internet et être cohérente avec la charte graphique du site Internet. Une charte graphique est en général un document imprimé. Ce peut être aussi un fichier électronique (au format PDF par exemple), facile à diffuser et plus économique.

Les caractéristiques d'un bon logo

Un bon logo (abréviation de « logotype » que l'on l'emploie couramment (à tort selon les puristes) pour désigner l'identité visuelle) est un logo efficace : c'est une identité graphique qu'on comprend et qu'on retient. Il doit réunir des qualités différentes :

  • la simplicité : il faut débarrasser le logo de tout graphisme parasite et ne garder que ce qui est signifiant ;
  • la clarté : le logo doit être immédiatement compris et clairement identifié à l'association ;
  • la modernité : le logo doit appartenir à son époque : n'être ni désuet, ni trop avant-gardiste. Il doit aussi être préservé des modes qui sont par nature éphémères. Le graphiste doit réussir la gageure de créer un logo qui résiste à l'usure du temps tout en restant en avance sur son temps ;
  • la personnalité : le logo est unique et s'attache à un concept unique. Il doit faire preuve de personnalité, en se distinguant des autres mais tout en respectant les codes graphiques de son secteur. Un logo doit être original mais il doit respecter des règles d'appartenance au territoire ;
  • la facilité d'utilisation : le logo doit être facilement utilisable et déclinable. Il doit pouvoir être utilisé en couleurs (s'il combine plusieurs couleurs) et en monochrome sur les supports réalisés en une seule couleur. Il doit pouvoir être appliqué sur des supports de tous types : surfaces planes et en volume, matériaux divers, médias électroniques (image vidéo, site Internet).

Attention

Communication et respect de la propriété intellectuelle et du droit des personnes !

Lorsqu'on parle de création de logo, de site Internet, de journal de l'association, de charte graphique, on flirte avec les questions complexes de la protection de la propriété intellectuelle, du droit des personnes (vie privée, réputation, protection de l'enfance...).