« 1 jeune, 1 solution » : c'est le nom du plan pour l'emploi des jeunes, doté d'un budget global de 6,5 milliards d'euros.

Le gouvernement a prévu un grand plan de relance afin de favoriser l'emploi des jeunes qui entrent sur le marché du travail.

Outre l'obligation de formation des jeunes de seize à dix-huit ans, visant spécialement les « décrocheurs »1, une aide a été instituée à l'embauche des jeunes de moins de 26 ans.

Cette embauche doit être réalisée entre le 1er août 2020 et le 28 février 2021.

Le contrat peut être à durée indéterminée ou non, d'au moins trois mois, et la rémunération prévue est inférieure ou égale à 2 Smic ; l'aide est au maximum de 4 000 euros par salarié. Elle est payable à concurrence de 1 000 euros par trimestre, durant un an.

Par ailleurs, une aide exceptionnelle en faveur de l'embauche des jeunes en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation est mise en place, dont le montant varie selon l'âge du jeune :

  • 5 000 euros s'il a moins de 18 ans ;
  • 8 000 euros s'il a plus de 18 ans.

Jusqu'au 31 décembre 2020, il est également possible de débuter un apprentissage sans avoir trouvé d'employeur et signé de contrat dans la limite d'une durée de six mois (au lieu de trois).

Auteur

Juris associations pour le Crédit Mutuel