Toutes les options d'accessibilité du site associathèque | Raccourci vers le menu de premier niveau | Raccourci vers le menu de second niveau | Raccourci vers le contenu principal | Raccourci vers le formulaire d'identification | Raccourci vers la recherche | Raccourci vers le pied de page

L'organisation de votre comptabilité


Principes fondateurs

La comptabilité est un système d'enregistrement, de stockage des opérations de l'association.

La réglementation comptable, et plus particulièrement le Plan comptable général, s'applique aux associations qui établissent des comptes annuels.


Télécharger

Télécharger


Règlement 99-01

Lorsque l'association n'est pas tenue d'établir des comptes annuels, elle n'a pas l'obligation de tenir une comptabilité dite en « partie double ».

Pour peu que cette association n'ait pas d'activité importante et peu d'opérations, elle peut tenir une comptabilité de trésorerie simplifiée. Seuls les mouvements de trésorerie (les opérations indiquées sur le relevé bancaire et les opérations en monnaie) sont enregistrés au cours de l'exercice. Communément, les professionnels de la comptabilité appellent ce dispositif "comptabilité recettes-dépenses".

Pour celles qui ont l'obligation d'établir des comptes annuels, ou qui le souhaitent pour avoir une comptabilité plus fiable, la comptabilité doit être tenue en « comptabilité d'engagement ». L'ensemble des opérations réalisées sont enregistrées qu'elles soient payées ou non, qu'elles soient encaissées ou non.

La comptabilité, pour avoir une image fiable dans les informations fournies, doit respecter plusieurs principes :

  • l'image fidèleexplication : il s'agit de donner une information comptable représentant la situation économique de l'association. Pensez à inclure le bénévolat ;
  • la continuitéexplication : l'association doit enregistrer ses opérations dans une logique de poursuite d'activité sur les exercices suivants ;
  • la permanence des méthodes et comparabilitéexplication : les mêmes règles et procédures comptables sont utilisées pour chaque exercice afin que les informations soient comparables ;
  • l'indépendance des exercices : les charges et les produits doivent être rattachés à l'exercice concerné en faisant abstraction des dates d'encaissement et de décaissement (par exemple, les subventions sont à rattacher à l'exercice concerné même si elles ne sont pas encore perçues).
  • la régularité et sincéritéexplication : respect des lois et de la réglementation ;
  • la prudenceexplication : les produits sont comptabilisés lorsqu'ils sont réalisés tandis que les charges sont prises en compte dès que leur réalisation est probable. Il est nécessaire de tenir compte des pertes probables (par exemple, une charge budgétée sur plusieurs années doit être comptabilisée même si elle n'est pas décaissée).