Toutes les options d'accessibilité du site associathèque | Raccourci vers le menu de premier niveau | Raccourci vers le menu de second niveau | Raccourci vers le contenu principal | Raccourci vers le formulaire d'identification | Raccourci vers la recherche | Raccourci vers le pied de page

Les registres de l’association


Contenu des procès verbaux

AG

L’objectif des procès-verbaux est d’apporter la preuve de la réalité et de la régularité de la réunion des organes de l’association et des délibérations adoptées.

Le contenu des procès-verbaux varient donc en fonction des obligations imposées par les statuts ou le règlement intérieur de l’association.

Le procès-verbal n'a pas pour vocation de retranscrire l'intégralité de ce qui a été dit en assemblée.

En général, il contient les informations suivantes :

  • nom de l’association ;
  • nom de l’organe appelé à délibérer : assemblée générale ordinaire ou extraordinaire, conseil d’administration, bureau, commission… ;
  • lieu de la réunion de cet organe ;
  • date et heure de la réunion ;
  • mode de convocation et date d’envoi de la convocation ;
  • ordre du jour et liste (ou copie) des documents joints à l’ordre du jour ;
  • indication des membres présents et, si le vote par procuration est autorisé, des membres représentés, ainsi que de leur mandataire ;
  • nom du président de séance et du secrétaire de séance ;
  • résumé des débats et des interventions, en faisant clairement mention des éventuels incidents de séance ;
  • texte des résolutions soumises au vote ;
  • résultat du vote faisant apparaître les votes positifs, négatifs, les abstentions, les bulletins blancs ou nuls ;
  • heure de clôture de la séance ;
  • nom et qualité des personnes signant le procès-verbal.

Ce sont en principe également les statuts ou le règlement intérieur qui fixent les modalités d'établissement du procès-verbal : la ou les personnes chargées de le rédiger et de le signer, le support de rédaction, les conditions dans lesquelles des copies ou des extraits peuvent être délivrés, etc.


Conseil

Conseil

Une feuille de présence émargée par les membres présents et les personnes titulaires de pouvoirs peut être annexée au procès-verbal afin de déterminer si le quorum éventuellement imposé par les statuts est ou non atteint et permettre le calcul de la majorité requise pour l’adoption des décisions.


Signature et approbation des procès-verbaux

À défaut de précision dans les statuts, il incombe à l'organe qui préside l'assemblée générale, c'est-à-dire en principe le président de l'association, de signer les procès-verbaux.

Il doit enfin être soumis à l'approbation de la prochaine assemblée. Cela peut se faire par la lecture du procès-verbal ou sa transmission préalable au moment de la convocation, suivie d’un vote.

Intérêt des procès-verbaux et du registre des délibérations

L’établissement des procès-verbaux des délibérations des organes de l’association et la tenue d’un registre des délibérations n’étant pas des obligations légales, il n’existe, en principe, aucune sanction légale en cas d’omission.

Toutefois, en l’absence de tout document de ce type, une association est dans l’impossibilité de prouver la régularité des décisions prises par ses instances. C’est pourquoi, pour avoir la certitude que ces décisions ne seront pas annulées en justice, il importe que l’association soit en mesure de produire un procès-verbal ou tout autre document attestant de leur existence et de leur contenu.

Or, toutes les indications portées dans un procès verbal sont importantes car elles font foi jusqu’à preuve du contraire. Tout intéressé qui conteste leur contenu doit apporter la preuve de leur inexactitude.


Bon à savoir

Bon à savoir

Plus le procès-verbal sera détaillé, mieux il répondra à sa finalité. Pour autant, il n’est pas nécessaire que le secrétaire de séance retranscrive sur le procès-verbal l’ensemble des propos, in extenso, qui ont pu être tenus pendant la réunion ! Cela est d’ailleurs souvent matériellement impossible.


Conseil

Conseil

Faites signer les procès-verbaux par le président ou par un ou deux membres du conseil d’administration. Il n’est en revanche pas utile de le faire approuver par l’assemblée générale suivante.


Retour aux documents