Evelyne Jardin, Juris associations - Partenaire Associathèque

Vous avez désormais organisé le travail à distance avec vos salariés et bénévoles, il est aussi capital de maintenir un lien avec vos adhérents ou vos usagers. D'un e-mail pour prendre et donner des nouvelles, à des animations en ligne, en passant par le partage d'une veille d'information, l'association ne peut garder le silence.

Maintenir le lien avec les adhérents ou usagers

Au début du confinement, de nombreuses associations ont pris des nouvelles de leurs adhérents ou de leurs usagers avec des e-mails, voire des coups de téléphone. Puis, vous avez relayé des informations sur vos canaux de communication habituels (e-mailing, site, réseaux sociaux, lettre d'info). D'où l'importance d'avoir mis en place, en amont, une veille informationnelle sur vos sujets phares à l'aide de mots clef. Comment ? Essayez Google Alerts ou le concurrent Talkwalker alerts. Fouillez les réseaux sociaux avec le moteur de recherche de Twitter (préférez le mode avancé) ou celui de You Tube.

Bon à savoir

Plusieurs associations ont repris sur les réseaux sociaux le mot-dièse #OnGardeLeLien. L'AFEV a même lancé une campagne pour collecter des ordinateurs qu'elle distribue aux étudiants et aux familles pas équipées.

Une veille d'information collaborative et partagée

Demandez à des bénévoles qui s'ennuient de vous aider dans ce travail de moisson de l'information car vous risquez d'être rapidement victime de l'infobésité. Les associations fédératives s'appuieront sur leurs relais pour valoriser les actions. Ouvrez un document partagé, le plus simple est probablement un Framapad. Chaque moissonneur de la Toile y déposera ses pépites. À vous, ensuite, le travail de tri, de sélection et de mise en forme. Exemples : des chiffres clef peuvent être compilés dans une infographie, des vidéos repérées sur YouTube peuvent être partagées sur votre page Facebook. Pour mieux gérer les informations partagées sur les réseaux sociaux, organisez un planning. Il faut éviter les avalanches ou les goulets d'étranglement. Une fois publiées, n'hésitez pas à faire participer vos adhérents ou usagers au partage d'information. Et pensez à recycler les contenus produits sur le site ou une lettre d'information.

Autre solution, plus complexe, qui peut arriver dans un second temps : mettre en place des activités de substitution en ligne. C'est particulièrement intéressant pour des associations sportives, sociales et culturelles. Nous avons concocté une fiche pratique pour mieux vous organiser.