Toutes les options d'accessibilité du site associathèque | Raccourci vers le menu de premier niveau | Raccourci vers le menu de second niveau | Raccourci vers le contenu principal | Raccourci vers le formulaire d'identification | Raccourci vers la recherche | Raccourci vers le pied de page

Formation des bénévoles

Validation des acquis de l'expérience

La validation des acquis de l’expérience professionnelle ou bénévole a été instituée par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002. La loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale (art. 6), complétée par le décret n° 2014-1354 du 12 novembre 2014, en a amélioré l’accessibilité, s’agissant tout particulièrement des salariés titulaires d'un contrat de travail à durée déterminée.


Pour en bénéficier, il faut justifier d’une expérience de 2 400 heures sur une période d’au moins trois ans (à temps plein ou partiel, de manière continue ou non, éventuellement sous différents statuts : salarié, bénévole, etc.) en lien direct avec le diplôme ou le titre souhaité.

Cette validation permet d’obtenir un certificat (diplôme, titre ou certificat de qualification professionelle) en tout ou partie, après évaluation, par un jury, des connaissances, aptitudes et compétences développées au cours de l’expérience.

Bon à savoir

Bon à savoir

La loi n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l'économie sociale et solidaire prévoit que, désormais, lorsqu’une demande de VAE émane d’un membre bénévole d’une association, le conseil d’administration de l’association ou, à défaut, l’assemblée générale peut émettre un avis pour éclairer le jury sur l’engagement du membre bénévole (art. 65).

Ainsi, des compétences acquises au cours des activités bénévoles peuvent désormais permettre d’obtenir des diplômes. Il s’agit d’une reconnaissance sociale importante du bénévolat, du sérieux et de la qualité de l’engagement de milliers de personnes.


  • Où s’adresser ?
    Le candidat à la VAE doit s’adresser à un point relais-conseil (il en existe plusieurs par département) ou aux dispositifs académiques de validation des acquis (il en existe un par académie) ou bien encore auprès des agences de Pôle emploi et des établissements régionaux de l’AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes).

    Pour toute information générale :



Des outils pour vous aider à valoriser vos compétences :

  • Le "Passeport Bénévole" :

    France Bénévolat a conçu un nouvel qui permet la reconnaissance de l’expérience et la valorisation des compétences bénévoles : le Passeport bénévole.

    Il s’est voulu résolument généraliste, c’est-à-dire utilisable par tous les types d’associations et toutes les catégories de bénévoles. Le Passeport bénévole permet de répertorier les missions bénévoles exercées, d’en garder la trace tout au long du parcours bénévole et d’identifier et de valoriser les compétences acquises dans ce cadre. Le Passeport bénévole est une ressource pour le bénévole qui souhaite mobiliser ses expériences à des fins professionnelles. Il est, par exemple, utile lors d'un bilan de compétences, à l'appui d'une recherche d’emploi, pour accéder à une formation ou encore pour la validation des acquis de l’expérience. Le Passeport bénévole est un livret personnel qui permet à chaque bénévole de consigner chacune des missions qu’il a réalisées, quels que soient l’association et son domaine d’activité.

  • Le "Portefeuille de Compétences" :

    Parmi les mesures à mettre en œuvre pour développer, accompagner, valoriser et promouvoir le bénévolat auprès des jeunes, le portefeuille de compétences a été mis en place par un groupe inter‑associatif, piloté par le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative. Disponible sur le site www.associations.gouv.fr, ce support vise à accompagner tous les bénévoles, et plus particulièrement les jeunes "à identifier, formuler et rédiger les compétences" qu’ils ont pu développer à l’occasion de leur expérience dans le bénévolat afin de les faire reconnaître et valoriser dans leur parcours étudiant ou pour leur recherche d’emploi.

  • Le "Livret de compétences expérimental" :

    Un document similaire au Passeport Bénévole avait été mis en place en 2010 à titre expérimental pour les jeunes : le "Livret de compétences expérimental" (LCEx) qui permet : d'enregistrer l'ensemble des compétences acquises dans le cadre de l'éducation formelle ; d'enregistrer l'ensemble des compétences acquises hors du cadre scolaire ; de retracer les expériences de découverte du monde professionnel et de découverte des voies de formation. Cette expérimentation devait faire l’objet d’une évaluation et donner lieu à un rapport au Parlement fin 2012. Celle-ci n’a toujours pas eu lieu à ce jour.

  • Le "Carnet de vie du bénévole" :

    Certains secteurs associatifs ont créé des outils plus spécifiques, complémentaires au Passeport Bénévole, tels que Carnet de vie du bénévole conçu par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) pour le secteur sportif.



Bon à savoir

Bon à savoir

Pour renforcer le rôle des associations dans la vie sociale, économique, culturelle ou sportive et simplifier les relations qu’elles ont avec l’État sur le terrain, un délégué départemental à la vie associative (DDVA), nommé par le préfet, et une mission d’accueil et d’information des associations (MAIA) ont été instaurés dans chaque département.

Il existe aussi des centres de ressources et d’information des bénévoles (CRIB) répartis dans toute la France. Pour avoir la liste des CRIB et autres structures d’accueil dans votre département, vous pouvez vous adresser au DDVA.