Le plan gouvernemental pour la jeunesse, intitulé #1jeune1solution, prévoit une montée en puissance de la garantie jeunes, désormais ouverte à tous les jeunes de moins de 25 ans.

200 000 places en garantie jeunes sont prévues en 2021, soit deux fois plus qu'en 2020. Ainsi que l'a annoncé la ministre du Travail le 15 février dernier, un supplément de 140 millions d'euros va être versé aux missions locales pour financer ce projet, désormais doté d'un budget de 495 millions d'euros pour l'année 2021.

La garantie jeunes est désormais ouverte à tous les jeunes de moins de 25 ans. Présentée comme l'équivalent du RSA sur le plan financier, elle ne s'inscrit pas du tout dans la même logique. En contrepartie d'une allocation maximale de 497 euros par mois, le jeune signe un contrat avec la mission locale qui doit l'accompagner et lui faire suivre un parcours intensif d'insertion. Au programme : périodes de mises en situation en milieu professionnel, suivi individualisé, coaching...

Le régime de la garantie jeunes a été assoupli. Désormais, pour accéder au dispositif, les jeunes n'ont plus besoin d'être fiscalement détachés de leurs parents. Le conseiller de la mission locale peut, à titre exceptionnel, attester lui-même de la situation de précarité et de rupture du jeune vis-à-vis de sa famille. La durée du parcours sera modulable, de 9 à 18 mois et le respect du plafond de ressources pourra être vérifié sur les 3 ou 6 derniers mois, selon l'appréciation la plus favorable pour chaque jeune. Par ailleurs, la garantie jeunes est ouverte jusqu'à 30 ans si le jeune est en situation de handicap.

Auteur

Juris associations pour le Crédit Mutuel