Les projets de loi de finances et de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 sont placés sous le signe de la relance.

Le projet de loi de finances (PLF) a été présenté le 28 septembre 2020.

Une aide exceptionnelle de 100 millions d'euros sera en effet accordée aux associations de lutte contre la pauvreté pour le déploiement d'actions spécifiques sur le terrain.

Des mesures sont également consacrées à la lutte contre les violences conjugales, au logement, au handicap, à l'emploi (prime d'activité) ou encore à la protection de l'enfance.

Le budget consacré à la mission « Sport, jeunesse et vie associative » pour 2021 est en hausse (1,33 milliard d'euros contre 1,19 en 2020) et 43 % de celui-ci sera dédié aux service civique et service national universel. 33 millions d'euros seront alloués au Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA), contre 25 millions en 2020.

Pour ce qui est du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

Il sera présenté le 7 octobre en Conseil des ministres et prévoit notamment un plafond de la sécurité sociale pour 2021 identique à celui de 2020.

Selon le rapport de la commission des comptes de la Sécurité sociale relatif « aux comptes de la Sécurité sociale : résultats 2019, prévisions 2020 et 2021 » présenté le 29 septembre 2020, « il a été décidé que la revalorisation du plafond sera nulle afin de stabiliser son montant et de limiter l'effet de l'effondrement du salaire moyen par tête en 2020 ».

Le plafond mensuel resterait ainsi à 3 428 euros en 2021.

Cette décision fera l'objet d'un arrêté qui sera publié avant la fin de l'année.

Auteur

Juris associations pour le Crédit Mutuel