Les critères de l'aide aux groupements d'employeurs pour l'insertion et la qualification (GEIQ) sont élargis pour permettre un meilleur accès à l'emploi.

L'aide de l'État en faveur des groupements d'employeurs pour l'insertion et la qualification (GEIQ) est élargie à l'alternance. L'objectif est la conclusion de 9 166 parcours aidés en 2020 et de 12 000 d'ici 2022.

L'aide financière, d'un montant de 814 euros par an et par accompagnement et réservée aux GEIQ concluant un contrat de professionnalisation avec des jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire sans qualification ou rencontrant des difficultés particulières d'accès à l'emploi ou des demandeurs d'emploi de 45 ans et plus, peut désormais être versée dans le cadre d'un contrat d'apprentissage ou d'un contrat de professionnalisation au profit de personnes rencontrant « des difficultés d'insertion particulières ».

Le décret fixe par ailleurs, à partir du 1er octobre 2020, à 15 euros de l'heure le niveau minimum de prise en charge par les opérateurs de compétences (OPCO) des contrats de professionnalisation conclus par les GEIQ, à défaut d'accord collectif.

Auteur

Juris associations pour le Crédit Mutuel