Le secteur social et médico-social, qui suit les populations à risque, est directement impacté par la nouvelle instruction interministérielle.

Une nouvelle instruction interministérielle du 7 mai 2021, publiée le 15 juin, détaille les modalités d'organisation à prendre en cas de canicule. Le secteur social et médico-social est en première ligne, dans la mesure où il s'occupe des populations susceptibles d'être affectées par la canicule. Ainsi, le ministère recommande de porter une attention particulière aux populations fragiles, à savoir les personnes âgées, les personnes handicapées, les enfants en bas âge, les femmes enceintes et les personnes prenant certains médicaments, mais également à certaines populations surexposées telles que les personnes sans-abri, les populations en habitat surexposé à la chaleur ou encore les sportifs, notamment de plein air.

Des actions sont à mettre en œuvre en amont pour atténuer les impacts sanitaires des vagues de chaleur, par l'ensemble des acteurs locaux concernés (institutions, associations, collectivités locales, etc.), sous la coordination du préfet de département.

A titre d'exemple, l'instruction détaille les différentes phases des principales missions d'un responsable d'établissement médico-social :

  • la préparation (élaboration et actualisation d'un plan de gestion interne des vagues de chaleur ou « plan bleu » en Ehpad ou Ehpa) ;
  • la veille saisonnière (diffusion de recommandations sanitaires aux résidents) ;
  • la situation de gestion (mise en œuvre les dispositions prévues dans le cadre du plan de gestion interne, « de façon graduée et adaptée à la situation ») ;
  • la levée d'alerte (établissement d'une synthèse de la gestion de l'événement et des mesures prises) ;
  • le « retour d'expérience » (analyse de la gestion de l'événement par les services, pour apporter les améliorations nécessaires au plan de gestion interne).

Précision importante : le plan national canicule est remplacé, à partir de cette année, par une disposition spécifique du plan Orsec (Organisation des secours), intitulée « Orsec gestion sanitaire des vagues de chaleur ». Le plan Orsec est en principe un plan réservé à l'organisation de secours en cas de catastrophe (inondation, incendie, etc.) ; il est mis en place au niveau départemental sous l'autorité du préfet. Cette nouvelle disposition spécifique Orsec doit être articulée avec les autres dispositifs existants, tels que le plan départemental d'alerte et d'urgence au profit des personnes âgées et des personnes handicapées en cas de risques exceptionnels ou le « plan bleu » au niveau des établissements médico-sociaux.

Auteur

Juris associations pour le Crédit Mutuel