L'Observatoire national de l'ESS vient de publier son étude conjoncturelle mesurant pour la première fois les effets de la crise sanitaire et économique sur les entreprises de l'ESS.

L'étude analyse l'évolution de l'emploi, des établissements et de la masse salariale dans l'ESS sur la première moitié de l'année 2020. Ces données sont issues de l'ACOSS (qui recouvre les cotisations des employeurs du régime général de sécurité sociale) qui permettent de chiffrer l'impact du COVID-19 et les conséquences des mesures sociales et économiques pour y faire face sur l'ensemble des structures de l'ESS.

Les principaux enseignements de cette étude :

  • une régression de 2,5 % par rapport à la même période en 2019 (contre −2,7 % dans le reste du secteur privé) soit une perte annuelle de plus de 52 500 emplois, principalement concentrée dans les associations (culture, sports, enseignement, tourisme social et solidaire, loisirs et éducation populaire) ;
  • les associations (−3,2 %) sont bien plus frappées dans l'emploi que les mutuelles (−1,2 %), les coopératives (−0,2 %), ou les fondations (+3,8 %).
  • 10 800 associations fermées, 52 800 emplois disparus.

Auteur

Observatoire National de l'Economie Sociale et Solidaire