Évelyne Jardin, Juris associations - Partenaire Associathèque

Depuis 2019, le doute planait sur la vente de l'extension « .org » utilisée par plus de 10 millions d'associations et d'ONG pour leur site Internet dans le monde entier.

La bonne nouvelle, tombée pendant le confinement fin avril 2020, est passée inaperçue.

L'ICANN, organisation internationale qui gère, entre autres, les noms de domaine des sites Internet a bloqué le rachat par un fonds d'investissement.

L'extension « .org » restera donc gérée par Internet Society, une association.

Petit historique

Ethos Capital, un fonds d'investissement quelque peu opaque souhaitait acquérir le Public Interest Registry (PIR) « .org ». Ils avaient mis plus d'un milliard de dollars sur la table. Mais il devait obtenir le feu vert de l'organisme gestionnaire de tous les noms de domaine : l'ICANN.

En avril 2019, le procureur général de Californie Xavier Becerra monte au créneau pour convaincre l'ICANN de rejeter ce rachat. « Permettre à Ethos Capital ou à toute autre entreprise de prendre le contrôle du registre, sans connaître clairement les changements potentiels que cela implique, génère des inquiétudes significatives dans la communauté des organisations à but non lucratif, avait-il argumente ». En clair, le prix d'une location d'un nom de domaine d'un site en « .org » aurait pu grimper, sans aucun moyen de pouvoir le réguler.

Après des mois d'incertitude, jeudi 30 avril 2020, le président de l'ICANN, Maarten Botterman, déclarait à l'AFP (Agence France Presse) que cette extension restait dans le giron de l'Internet Society car elle a une « nature fondamentale d'intérêt général ».

Aussitôt, « L'EFF (Electronic Frontier Foundation), association américaine de défense des droits numériques, s'est félicité du blocage de cette transaction qui avait fait couler beaucoup d'encre et suscitée de nombreuses protestations ».

Exemple

De très nombreuses associations et ONG françaises ont un site Internet avec une extension en « .org » : comme les restos du cœur (www.restosducoeur.org), APF-France handicap (www.apf-francehandicap.org) ou ritimo (www.ritimo.org).

Conseil

Lors de la création de votre site Internet, nous vous recommandons de louer plusieurs extensions : « .org » et même « .com », plus des extensions en fonction de votre localisation : le « .fr » bien évidemment puisque votre association est en France. Peut-être l'extension « .eu » si votre association est européenne ou « .bzh » si elle est bretonne ou « paris » si elle implantée dans la capitale.

Exemple

Le nom de domaine « monasso.fr » et « monasso.org » pourraient être loués par deux associations distinctes mais s'appelant toutes les deux « monasso ». Donc lors de la création de l'association, il faut louer les extensions « .fr » et « .org » auprès de son bureau d'enregistrement, généralement son hébergeur. Si vous ne l'avez pas fait, précipitez-vous !

D'autant que ce n'est pas très onéreux.

Ainsi, vous empêcherez que d'autres associations homonymes aient une adresse de site Internet similaire a la vôtre, puisque seule, l'extension changerait.

Le risque ? Au mieux que les internautes soient totalement confus entre deux associations homonymes mais différentes. Au pire, que l'argent de vos dons soient détournés par des personnes mal intentionnées qui créent un site miroir, très semblable au vôtre.