L'Autorité des normes comptables (ANC) a rendu publiques ses recommandations et observations relatives à la prise en compte de la crise dans les comptes établis à compter du 1er janvier 2020.

Pour l'immense majorité des associations ne relevant que du droit comptable national, le vade-mecum invite à ne recourir qu'avec parcimonie au résultat exceptionnel, précise aussi le traitement des abandons de créances et réduction de loyer, tant du côté du bénéficiaire que du créancier, visite l'évaluation des stocks ainsi que la comptabilisation des prêts garantis par l'État (PGE) et des versements du fonds de solidarité.

Il ne s'agit là que d'une réinterprétation de règles comptables préexistantes en vue de gérer efficacement les impacts économiques et de présenter une situation transparente de l'organisme, indispensable pour conserver la confiance des parties prenantes, membres comme financeurs. Les associations concernées par les normes comptables internationales se rapporteront directement au document ou, préférablement, à leurs conseils.

Auteur

Juris associations pour le Crédit Mutuel