Toutes les options d'accessibilité du site associathèque | Raccourci vers le menu de premier niveau | Raccourci vers le menu de second niveau | Raccourci vers le contenu principal | Raccourci vers le formulaire d'identification | Raccourci vers la recherche | Raccourci vers le pied de page

Pourquoi une comptabilité ?


Qui est concerné ?

Cette obligation est légale pour certaines associations, selon plusieurs cas :

  • pour les associations ayant une activité économique, c’est-à-dire toute activité qui tend à la création de richesse ou à la distribution de richesse. Il peut s’agir des activités de production, transformation, et toutes prestations de services à titre commercial.

    Selon l’importance des activités réalisées, elles sont tenues d’établir des comptes annuels dès lors qu’elles dépassent deux des trois critères suivants :

    • 50 salariés ;

    • 3 100 000 € de chiffre d’affaires ou ressources ;

    • 1 550 000 € de total de bilan ;

  • Les associations qui doivent nommer un commissaire aux comptes titulaire (et un suppléant) ;

  • Les associations fiscalisées car leurs activités lucratives le nécessitent pour émettre un document fiscal pour le paiement de la TVA (éventuellement) et des impôts commerciaux ;

  • Les associations agréées par une autorité publique (association de tourisme, association œuvrant dans la formation, les fédérations de chasseurs, les associations de jeunesse et d’éducation populaires, associations agréées de consommateurs, association ayant recours au volontariat…) ou intervenant dans certains secteurs d’activité (secteur sanitaire, médico-social et social, associations tutélaires…) ;

  • Les associations reconnues d’utilité publique ;

  • Les associations sportives bénéficiant d’un agrément ;

  • Les associations cultuelles dépassant certains seuils;

  • Les associations faisant appel à la générosité publique ;

  • les associations recevant annuellement plus de 23 000 € de subventions et devant fournir un compte rendu financier de l’opération subventionnée ;

  • les associations devant publier leurs comptes annuels, c’est-à-dire celles recevant plus de 153 000 € de subventions annuelles ou plus de 153 000 € de dons ouvrant droit aux donateurs à un avantage fiscal ;

  • les associations rencontrant des difficultés financières importantes et devant entrer dans les procédures de redressement ou liquidation judiciaire.

Bon à savoir

Bon à savoir

Notons que le seuil des 153 000 € de subventions annuelles comprend les aides liées à l’emploi (aides sur les contrats d'accompagnement dans l'emploi et contrats d'avenir).