Le code du travail répond par la négative.
(art. L. 3121-4)

La question méritait d'être posée dans la mesure où le droit national est contraire au droit européen.
(dir. 2003/88/CE du 4 nov. 2003)
La Cour de cassation a tranché : la directive ne s'applique pas à ce cas précis.

Si la loi ne prévoit rien, la convention collective peut prendre le relais.

Dans le secteur marchand de l'aide à domicile, ce temps de déplacement est assimilé à du temps de travail dès lors qu'il est d'une durée supérieure à 45 minutes ou que la distance est supérieure à 30 kilomètres.

Pareille disposition n'existe pas dans le secteur non-marchand de l'aide à domicile.