La loi du 23 novembre 2018 portant évolution du logement, de l'aménagement et du numérique, dite « loi ELAN », comporte pas moins de 234 articles.

Parmi ses dispositions, certaines concernent les associations foncières urbaines, d'autres le contentieux de l'urbanisme, ou encore l'action de groupe du code de la consommation.

Cette action de groupe, qui est réservée aux associations de consommateurs agréées au niveau national, est désormais ouverte à la réparation des préjudices collectifs subis par les consommateurs à l'occasion de la location d'un bien immobilier, ce que la jurisprudence interdisait jusque-là (art. 138).

A noter également qu'un organisme HLM peut dorénavant mettre à disposition d'une association des locaux moyennant, éventuellement, le paiement des charges locatives afin de contribuer aux politiques de développement social des quartiers (art. 97).